Go to :

Hans Bouman

Chemins de traverse

Hans Bouman quitte Amsterdam après ses études d’art et s’installe à Paris en 1980. Très vite, il trouve ses marques et son travail appelle la chance. En 1986, il reçoit le Prix de peinture du Salon de Montrouge, alors très important: sa carrière s’envole.

Son travail, à l’encontre de la mode des figurations libres qui prônent le débordement coloré, s’affirme dense et rigoureux. Les matières, comme le carton ou le papier goudronné, trouvent sous sa main une majesté encore inconnue. Dans le magma de ces matières surgit très souvent une tête: volonté de signifier que toute œuvre d’art est un face-à-face. Avec qui? Dans quel but?

Les têtes de Bouman ne vont pas cesser d’interroger la critique d’art; cependant, elles ne peuvent cacher tous les chemins de traverse qu’il a empruntés: sculpture, photographie, vidéo, numérique…

Sa curiosité ne s’est jamais limitée, aussi bien au cours de ses multiples voyages, notamment en Afrique ou en Chine, que lors de ses rencontres avec quelques-uns des plus grands artistes de notre temps.

Chemins de traverse, livre paru en octobre dernier, témoigne de sa passion constante pour l’art et dévoile les chemins de recherche que Hans Bouman a empruntés.

— Alin Avila

Vernissage:
06.06.24 à 19 h 30

Heures d’ouverture:
du vendredi au dimanche de 15 à 19 heures

Fermeture exceptionnelle:
dimanche 23.06.24

Inscriptions:
Veuillez confirmer votre présence pour le vernissage par e-mail à l’adresse info@stadhaus.lu ou par téléphone au 58 77 1-1900.


Ceci pourrait vous intéresser